Archives
Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Et si l'on transformait le plastique en carburant ?
2 novembre 2018

Et si l'on transformait le plastique en carburant ?

Et bien, c’est l’idée qu’a eue l’entreprise québécoise Soléco Énergie. Christian Perron, l’un de ses fondateurs, cherchait avec ses collègues une solution à l’enfouissement des matières résiduelles synthétiques.

Leurs recherches les ont menés à la pyrolyse lente, un procédé permettant de faire fondre le plastique à une température de 500 degrés Celsius pour que se crée ensuite une vapeur huileuse qui est récupérée à travers des conduits qui la refroidissent. 

 

En ce qui concerne les matières utilisées dans le procédé, il s’agit majoritairement de sacs de plastique, bien que la mousse de polystyrène pourra être aussi utilisée. Ces derniers arriveront à l’usine de Thetford Mines sous forme de ballots, dans des camions-remorques et proviendra de centres de tri. Les responsables prévoient l’arrivée de trois camions de ballots par semaine et la transformation de 3000 tonnes par année. Monsieur Perron explique qu’ «une tonne de plastique à l’enfouissement coûte 100$ aux contribuables [et notre] procédé permet de sauver 3,4 tonnes de GES par tonne de plastique, alors que le combustible qui sera créé va émettre 2,7 tonnes de GES par tonne de plastique. [Par conséquent], notre procédé est carbo négatif». 

 

Le projet de Soléco Énergie représente un investissement de 3 M$ pour l’achat et l’installation de l’équipement. Sa création entrainera la création d’une dizaine d’emplois à temps plein. Pour l’instant, l’entreprise attend les dernières confirmations du ministère de l’Environnement afin de pouvoir entamer les premiers travaux.  

 

 

Source: Courrier Frontenac