Version imprimable

Écoresponsabilité

LA CARBORESPONSABILITÉ CHEZ ÉCOTECH QUÉBEC

 

En 2014, Écotech Québec a procédé de façon volontaire à son 3e inventaire de GES. Cet exercice a permis de quantifier, d’inventorier et de déclarer l’empreinte GES d’Écotech Québec. Ainsi, Écotech Québec a compensé ses émissions en acquérant 28 unités de réduction d’émissions vérifiées (VER) pour des projets situés au Québec. Parmi eux figurent des projets de conversion du mazout vers l’électricité, d’installation de murs solaires et de systèmes de géométrie, ainsi que des projets de valorisation de la biomasse forestière.

 

La quantification et la compensation de l’empreinte carbone des activités d’Écotech Québec ont été réalisées grâce à la collaboration de Solutions Will.

 

Attestation d'achat de crédits de carbone 2014

 

Bilan 2013

 

Déclaration des émissions de GES d’Écotech Québec 2013

À noter que les émissions liées au transport aérien ainsi qu’aux déplacements des participants aux différents évènements sont de loin les plus importantes sources d’émissions de GES comme l'an passé.

En 2013, le total des émissions est de 24 tonnes équivalentes CO2 comparativement à 62 t éq. CO2 en 2012. Cette différence notable s’explique essentiellement par un nombre considérable de déplacements de participants en 2012 en provenance de l’Europe pour le Rendez-vous Québec+Europe.

 

Bilan 2012

 

L’analyse des résultats a souligné que :

Ce sont les émissions de la catégorie d’émissions  indirectes autres de GES qui cumulent plus de 99 % des émissions reliées aux activités de  l’organisation.

Ce sont les événements (73,36%) suivi des voyages d’affaires en avion  (20,6%) qui sont les sources significatives de GES.

Le total des émissions pour l’année 2012 se situe à 63 tonnes équivalente de GES.

Le projet choisi pour compenser les GES est le CSSS Domaine-du-Roy, situé à Roberval. La compensation des GES comprend:

le changement de source d’énergie de chauffage pour la biomasse et le gaz naturel,

des mesures d’efficacité énergétique,

l’achat de nouveaux équipements médicaux avec les revenus des crédits de carbone.

Bilan 2012