Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Électrolyser l’eau pour en faire de l’hydrogène vert
25 février 2019

Électrolyser l’eau pour en faire de l’hydrogène vert

Le géant français de l’énergie Air Liquide, connu pour sa production d’hydrogène provenant d’un procédé pétrochimique, se lance résolument dans l’hydrogène décarboné, ce qui veut dire non issu de la pétrochimie.

 

La société a annoncé qu’elle construira le plus grand électrolyseur au monde à ce jour, qui produira de l’hydrogène vert par électrolyse de l’eau à base d’électricité renouvelable depuis son site actuel à Bécancour. L’installation de 20 MW utilisera la technologie avancée PEM d’Hydrogenics, entreprise canadienne spécialisée en équipements de production d’hydrogène par électrolyse et dans les piles à combustible.

 

L’installation devrait être opérationnelle d’ici 2020, permettant alors à Air Liquide d’augmenter de 50 % sa capacité de production totale d’hydrogène actuelle. Cette augmentation représente 3 000 tonnes par année d’énergie verte produite et par conséquent une réduction de 27 000 tonnes d’émissions de CO2 - l’équivalent de l’utilisation de 10 000 voitures berlines !

 

« L’électrolyse de l’eau est une des technologies clés pour accélérer l’émergence de l’hydrogène comme vecteur d’énergie durable. En effet, elle permet de produire de l’hydrogène totalement décarboné, grâce notamment à l’électricité renouvelable », François Darchis, directeur de la Société et membre du Comité Exécutif d’Air Liquide.

 

Bien que l’hydrogène décarboné soit encore plus coûteux que celle à base d’hydrocarbure, l’entreprise entrevoit un marché prometteur pour cette énergie renouvelable et compte répondre à la demande croissante des marchés industriels dont celui du transport. L’hydrogène, puisqu’il n’émet aucun gaz à effet de serre, aucune particule et qu’il ne fait pas de bruit lors de son utilisation, pourrait bien représenter une solution intéressante aux obstacles de la mobilité durable.

 

Source : Hydrogenics