Version imprimable « Retour à la liste

Ecominute

Être carboneutre d'ici 2030 ? L'UdeS pourrait bien y arriver.
21 février 2019

Être carboneutre d'ici 2030 ? L'UdeS pourrait bien y arriver.

Comment réaliser cet objectif? En utilisant l'énergie solaire! En effet, l’Université de Sherbrooke possède désormais le plus grand parc solaire dédié à la recherche appliquée au Canada.

En effet, le parc Innovation-ACELP s’inscrit dans la stratégie de l’université sur la gestion de l’Énergie et des GES. Ses concepteurs et partenaires anticipent que ce parc deviendra un haut lieu de référence canadienne en matière de validation des technologies de production et de stockage associées aux énergies renouvelables, et spécialement pour les climats froids.

 

Avec une puissance totale de près d’un mégawatt, l’énergie produite par ce complexe sera d’abord consommée par le campus et ensuite injectée dans le réseau d’Hydro-Sherbrooke s’il y a des surplus. Le parc produira de l’énergie solaire de deux types : photovoltaïque (pour la production d’électricité, majoritairement) ainsi que deux centrales solaires thermiques. Fait intéressant, la chaleur générée pourrait faire économiser l’équivalent de 6850 m3 de gaz naturel par année!

 

«Nous souhaitons atteindre la carboneutralité d’ici 2030, ce qui passe inévitablement par la poursuite de nos efforts en efficacité énergétique, la transition vers les énergies renouvelables et des mesures de compensation. Grâce aux recherches appliquées qui seront menées au parc solaire, des innovations technologiques et sociales dessinant les contours d’une société sobre en carbone verront le jour», explique la vice-rectrice à l’administration et au développement durable de l’UdeS, professeure Denyse Rémillard.

 

Avec l’aide de ses partenaires de choix, tels que Rackam et Stace, le parc solaire bénéficie d’une technologie de pointe qui représente bien le potentiel de l’ingénierie et de l’innovation québécoises, ce qui servira certainement à positionner le Québec sur les marchés internationaux comme un leader incontesté de l’énergie solaire.

 

Source article : Université de Sherbrooke