La «Vitrine technologique en traitement de l’eau» (ci après, nommé Vitrine), présentée par Écotech Québec en collaboration avec le gouvernement du Québec, a pour but d’appuyer financièrement des projets de vitrines technologiques dans le domaine de l’eau.

Une vitrine technologique est une initiative qui permet aux entreprises de technologies propres de tester leur produit ou procédé innovant au sein d’une organisation, dans des conditions réelles d’utilisation.

Ce programme de financement la Vitrine a pour objectif d’appuyer les entreprises québécoises, en priorité les PME, qui ont développé une technologie dans le domaine de l’eau pour un déploiement auprès de donneurs d’ordres :

  • municipaux;
  • institutionnels;
  • communautaires;
  • commerciaux;
  • ou d’infrastructures isolées.

Vous avez développé une solution qui améliore la qualité, la gestion ou la protection des ressources en eau ?

  • Contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau potable et des rejets au Québec;
  • Obtenir un soutien financier lors de la phase de commercialisation ou de déploiement de la technologie innovante;
  • Bénéficier d’un accompagnement par Écotech Québec pour accélérer le déploiement de la technologie innovante.
  • Réduire les risques associés à la validation de la technologie innovante auprès du gouvernement du Québec;
  • Minimiser les risques liés à la mise à l’échelle de la technologie innovante;
  • Obtenir un contrat avec des donneurs d’ordres et bénéficier de la visibilité de la Vitrine.

Les projets seront réalisés dans les secteurs suivants

  • Projets pour des technologies de traitement de la filière liquide d’une station d’épuration permettant d’obtenir une fiche d’information technique de niveau « validé » selon la procédure BNQ, incluant les technologies permettant la réduction du phosphore ou de l’azote ammoniacal total;
  • Projets pour des technologies de traitement de la filière liquide d’une station d’épuration éprouvées en dehors du Québec, mais qui n’ont pas été testées sous les conditions climatiques du Québec;
  • Projets pour toute autre technologie ou tout autre équipement qui permet d’améliorer une station d’épuration existante selon un ou plusieurs des cinq (5) critères suivants :
    • économie d’espace, implantation facilitée lorsque l’emprise foncière est limitée;
    • efficacité de traitement supérieure aux performances actuelles pour l’enlèvement de contaminants;
    • efficacité énergétique ou récupération d’énergie;
    • diminution des émissions de GES;
    • facilité d’exploitation et d’entretien, limitation du temps de présence des opérateurs.
  • Projets de validation de nouvelles technologies pour le traitement des eaux usées des résidences isolées et permettant l’atteinte de la norme de 1 mg/l en phosphore total à l’effluent;
  • Projets de validation de nouvelles technologies de traitement des eaux ménagères permettant l’atteinte des normes de désinfection et déphosphatation du Règlement sur l’évacuation et le traitement des eaux usées des résidences isolées – (RETEURI (1 mg/l en phosphore total et 200 UFC/100 ml pour les coliformes fécaux);
  • Projets d’implantation de toilettes sans eau (toilettes à compost, à incinération, etc.) pouvant être installées dans des résidences afin que les déjections humaines soient gérées séparément des eaux ménagères;
  • Projets de validation de nouvelles technologies pour régler les enjeux de sols imperméables à moindre coûts que les technologies actuellement disponibles.
  • Projet pour des nouvelles technologies pour la production de l’eau potable permettant le traitement de contaminants émergents comme les substances per- et polyfluoroalkylés (SPFA);
  • Projets pour toute autre technologie ou tout autre équipement qui permet d’améliorer une usine de production d’eau potable existante selon un ou plusieurs des cinq (5) critères suivants :
    • économie d’espace, implantation facilitée lorsque l’emprise foncière est limitée;
    • efficacité de traitement supérieure aux performances actuelles pour l’enlèvement de contaminants;
    • économie énergétique ou réutilisation d’énergie;
    • diminution des émissions de GES;
    • facilité d’exploitation et d’entretien, limitation du temps de présence des opérateurs;
  • Projet pour des nouvelles technologies comme mesure de protection des sources d’eau potable;
  • Projet pour des technologies de traitement pour la production d’eau potable permettant d’obtenir une fiche d’information technique de niveau « validé » selon une procédure BNQ; 
  • Projet pour des technologies de traitement de puits individuels.

Projets

Traitement centralisé pour grande municipalité

Les villes capables de traiter plus de 150 000 m3/j sont confrontées à une restriction des normes d’ici à 2030.

En savoir plus

Traitement centralisé pour municipalité moyenne

Les stations d’épurations mécanisées ou les étangs aérés de ces villes candidates traitent typiquement entre 10 000 et 25 000 m3/jour. Elles font face à un accroissement de leur population…

En savoir plus

Traitement décentralisé pour petites municipalités

Deux municipalités possèdent des réseaux d’égouts en non-conformité et se confrontent à des enjeux de coûts et d’exploitation en raison du vaste territoire concerné.

En savoir plus

Saint-Amable: contrôle de la qualité des eaux usées

La Ville de Saint-Amable recherche des solutions lui permettant d’améliorer la qualité de son suivi des eaux usées.

En savoir plus

Chambly: amélioration des unités de décantation de traitement de l’eau potable

La ville de Chambly souhaite s’équiper d’un système de collecte de cyanobactérie et d’un système de lavage des décanteurs sur site.

En savoir plus

Cap-Santé: amélioration de la qualité de l’eau potable

Cap-Santé recherche des solutions pour réduire la dureté de son eau.

En savoir plus

Sépaq: production d’eau potable en milieu isolé

La Sépaq recherche une solution pour produire et alimenter localement en eau potable un maximum de deux robinets d’approvisionnement qui seront dédiés à ce service dans l’un des 7 sites…

En savoir plus

Testez votre produit ou procédé innovant en traitement de l’eau !

Déposez un dossier de candidature pour l’un des projets si votre technologie propose un produit ou un procédé qui présente un avantage déterminant par rapport aux solutions existantes sur le marché.

Pour présenter une demande, une fiche descriptive de technologie doit être transmise via le formulaire en ligne pour une analyse préliminaire afin de déterminer son admissibilité selon les critères de la Vitrine avant le 20 septembre.

Pour recevoir de l’information supplémentaire et discuter de l’admissibilité de votre projet, contacter l’équipe d’Écotech Québec à l’adresse suivante : [email protected]

Étapes de candidature

Foire aux questions

Il n’y a pas de processus allégé pour obtenir une autorisation ministérielle. C’est le même processus qui s’applique à tous.
Cependant, le Règlement sur l’encadrement d’activités en fonction de leur impact sur l’environnement (REAFIE) prévoit que certains travaux de recherche et d’expérimentation nécessaires à la validation d’un produit ou d’un procédé peuvent être admissibles à une déclaration de conformité (article 55) ou exemptés (article 57), sous certaines conditions.

Pour savoir si un projet est admissible à une déclaration de conformité ou à une exemption, il est recommandé de consulter la direction régionale du MELCCFP concernée selon l’emplacement du projet.

Non, le traitement n’est pas admissible dans le cadre de la Vitrine.

Le comité d’évaluation est composé minimalement d’un représentant du MEIE et du MELCCFP, d’un représentant du milieu preneur à titre consultatif, d’un représentant du MAMH et d’experts du domaine du traitement des eaux qui auront été préalablement approuvés par le MEIE. Seuls les experts du domaine approuvés par le MEIE et le membre du MAMH prendront part aux décisions du comité.


À noter qu’Écotech Québec n’a aucun pouvoir décisionnel sur les actions du comité, mais en assume l’animation.

Oui, si l’innovateur est en mesure de démontrer la pertinence ou le besoin de tester la solution dans deux milieux preneurs différents (avec des paramètres et résultats attendus différents) ou si l’innovateur possède plusieurs technologies pouvant bénéficier de la Vitrine.

Pour connaître en détail les paramètres de la Vitrine, nous vous invitons à vous référer au guide du demandeur.

Notre partenaire

À propos de la Vitrine

Le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie (MEIE) a octroyé une subvention à Écotech Québec afin de mettre en œuvre la Vitrine technologique en traitement de l’eau (ci-après, nommée Vitrine) par le décret numéro 488-2024 du 20 mars 2024. Dans le cadre de cette subvention, les appels à projet doivent être validés par le MEIE avant toute diffusion dans l’écosystème. La Vitrine vise à appuyer de nouvelles technologies innovantes qui peuvent être des solutions potentielles pour améliorer la performance de traitement de l’eau par des installations.


Elle vise également à absorber les risques associés à l’innovation lors de la validation en milieu réel d’utilisation et à cofinancer les projets retenus et approuvés par le MEIE.

À propos d’Écotech Québec

Première organisation du genre au Canada, Écotech Québec représente depuis 2009 la grappe des technologies propres. Ses initiatives visent à soutenir les acteurs d’ici entreprises, chercheurs, investisseurs et regroupements – afin d’accélérer le développement, le financement et le déploiement des technologies propres. Écotech Québec collabore avec plusieurs organisations au Québec, notamment le G15+ et SWITCH l’Alliance pour une économie verte. Écotech Québec est aussi partenaire fondateur de l’Alliance Canada Cleantech, membre de l’International Cleantech Network et membre fondateur de l’Alliance mondiale pour les solutions efficientes de la Fondation Solar Impulse.