Version imprimable

Chimie verte

Nouvelle spécialisation de la chimie, la chimie verte suscite de l’intérêt au Québec. Elle fait référence aux biocomposites, bioplastiques ou écomatériaux, mais également aux bioproduits et bioprocédés. La transformation de ressources renouvelables telles la cellulose, la lignine, les acides gras en écomatériaux peuvent être intégrés aux biocomposites. La chimie verte propose de nouveaux procédés permettant l’utilisation de matières premières renouvelables dans la production des produits chimiques et matériaux de même que l’adaptation des techniques de production minimisant les déchets dans les procédés classiques.

 

Dans les niches des nanotechnologies et des matériaux, quelques leaders locaux et internationaux se démarquent, dont la première usine de démonstration de nanocellulose cristalline (NCC) au monde.

 

De plus, le Québec se démarque par un nombre important de formulateurs de produits chimiques et d’organisations actives en R-D dont le CQVB, CRIBIQ, Centre en chimie verte et catalyse, Centre québécois sur les matériaux fonctionnels et l’IMI.

 

 

Quelques membres développeurs de technologies propres